La neuro-diversité, une chance pour tous

Coaching-Penseur-Atypique, Zèbre & Atypi

Être porteur d'une dissemblance liée à votre système cognitif, perceptif et sensible, peut, selon votre profil, créer une distance avec les autres. Cette différence est tout à la fois atout et handicap. Ces deux états dépendent principalement de la façon dont les environnements humains, sociaux et institutionnels accueillent ou négligent votre façon d'être.  Dès lors que l'on distancie un tant soit peu la norme, les référents viennent à manquer, parfois depuis l'enfance voire tout au long de l'existence.

Pour compenser certains se sur-adaptent en peaufinant un faux-self derrière lequel ils éclipsent leur dissemblance. Ainsi donnent-ils, le temps d'une représentation, une image d'eux-mêmes empreinte d'une artificielle normalité, avant de s'en retourner à leur solitude coutumière qu’il n’est pas nécessaire d’imaginer pénible ; souvent constitue-t-elle un ressourcement.

 

D'autres projettent leur atypie comme un javelot, s'imposent avec force et éclat, revendiquent leur dissemblance mais demeurent démunis lorsqu'il s'agit de pourvoir à leurs besoins affectifs. La relation à l'autre est tronquée par une flamboyante estime de soi qui escamote, de façon non intentionnelle, leur désir d'être aimé pour ce qu'ils sont et, in fine, ne couvre pas leur besoin de protection.

 

D'autres encore sont meurtris par leur différence qu'ils considèrent inique. Ils la portent comme un fardeau, une croix, allant jusqu'à se faire grief de ce qu’ils sont et du décalage que celui-ci engendre dans leurs relations aux autres. Ils s'imputent ce décalage et estiment être de peu de secours pour eux-mêmes. Ce sont des personnes en souffrance jusqu’à la détresse.

D'autres vont bien car ils sont conscients de leur valeur que si leur façon d’être est décalée, elle est certes parfois un frein mais souvent un atout. Ils le savent depuis toujours, ou en ont pris conscience à la suite d'une analyse personnelle. Ils se réjouissent de leur originalité qui sert si bien leur accomplissement personnel.

 

Autant de penseurs atypiques que de combinaisons entre d'une part, les traits afférents à l'atypie – intuition, hypersensibilité, autodidactie, tempérament passionné, etc. – et d'autre part, les différences individuelles qui se surajoutant, augmentent la singularité du profil.

 

Rien n’est moins facile que d'appréhender sereinement son atypie, sans la juger, sans chercher à la dénier dans l’intention de normaliser ses comportements, sans être tenté de la soumettre pour satisfaire aux exigences institutionnelles et plus largement aux attentes du corps social.

 

Comment faire la part des choses ?

Entre les règles imposées par le cadre de référence et les nécessités de son propre fonctionnement, la marge de manœuvre semble si étroite. Un conseil : évitez à tout prix les boites à outils qui proposent un équipement conçu dans un alliage de généralités inadaptés aux profils atypiques, et avec lequel vous risqueriez de vous blesser. Ainsi, certaines propositions sur internet, via de brèves vidéos, semblent faire écho à votre atypie, alors qu’en réalité le marketing digital ne fait que manipuler une illusion ; à l’instar du régime minceur qui promet un summer body à un mois de l’été !

La seule démarche, efficiente et efficace, consiste à entreprendre un authentique travail sur soi, accompagné par un professionnel, non pour recenser ses qualités et ses défauts, ses points forts et ses points faibles ou encore pour « sortir de sa zone de confort », comme on se plaît tant à le dire aujourd'hui, mais pour comprendre en quoi votre fonctionnement psychologique est atypique et comment le piloter.

 

Pour être entendu et pris en compte par les autres, l'important est de s’imposer, non avec son faux-self, mais avec sa propre façon d’être. 

Question :
 
Le zèbre  serait-il le plus atypique des atypiques ?

Coaching-Penseur-Atypique, Zèbre, Surdoué, Haut potentiel, Surefficient

Le fonctionnement haut potentiel des adultes surdoués ne  se réduit pas à une définition univoque ; chaque porteur le conjugue à sa façon. De cette pluralité émerge cependant un profil doté de processus de pensée spécifiques associés à un Qi élevé (condition sine qua non mais non exclusive), qui résultent d'une plus grande connectivité cérébrale intra et interhémisphérique.

C'est la présence d'une pensée divergente associée à une pensée convergente, toutes deux très qualitatives, qui fait que la personne est à haut potentiel. La pensée divergente crée des raccourcis de pensée. Elle est non consciente, intuitive, associative, analogique et métaphorique. La pensée convergente est consciente, rationnelle, séquentielle, logique et langagière.

Hyperactivité cérébrale, hyperlucidité, hypervigilance, hypersensibilité, hyperesthésie, hyperémotivité viennent compléter le tableau dans des proportions qui varient d'un individu à l'autre.

Sur le versant des autres singularités on trouvera des dispositions à l’autodidaxie, à la créativité, à l’innovation, au leadership et par ailleurs une dépendance à la motivation, un décalage avec les autres dans les centres d’intérêts et la communication, etc.